apt-dpkg

APT-DPKG



terminal ligne de commande sous debian


terminal ligne de commande sous debian
console terminator ligne de commande sous debian, à droite weechat

Gestion des Paquets .deb avec apt et dpkg
APT est une interface de gestion des paquets des systèmes Linux Debian. apt est le programme de base
permettant d’installer, de mettre à jour ou de supprimer des paquets.
le fichier /etc/apt/sources.list vous donne la liste des sources des paquets.
Si vous avez des difficultés à créer votre source.list, allez à cette adresse :
lien vers debian.frxyz la syntaxe générale d’une ligne :
• deb : Adresse de paquets binaires (compilés)
• deb-src : Adresse de paquets sources
• main : Les paquets principaux
• contrib : Les paquets plus vraiment supportés
• non-free : Les paquets de logiciels non libres (propriétaires)
Pour passer en root, il vous faut maintenant taper :
$ su - ou su -l
En quelque sorte le « su » d’avant ne respectait pas la norme posix, alors que maintenant, il la respecte.
Voir explication ici :
DF viewtopic.php
Les commandes root (administrateur) sont précédées de #
les commandes simples utilisateurs sons précédées de $
# apt update
L’instruction update va rechercher les mises à jour disponibles pour votre système et vos programmes installés en se basant

sur les sources définies dans /etc/apt/source.list
# apt upgrade
L’option upgrade installe les mises à jour identifiée avec apt update sans supprimer les paquets installés et
sans en installer de nouveaux. S’il y a de nouvelles dépendances à installer, les paquets présents ne sont pas mis à jour.
Cette commande vous propose de voir les paquets qui vont être mis à jour avec.
# apt list - -upgradable
Apt search peut être utilisé en root et en simple user, ceci pour rechercher un paquet.
# apt search nom de paquet
pour n’avoir que ce paquet afficher, mettre ^paquet-deb$
# apt search ^nom du paquet$
Parfois le paquet n’existe plus en stable mais il peut exister en oldstable, un testing ou en sid.
Pour le savoir vous devez installer le paquet deb « devscripts »
# apt install devscripts
la commande sera, en root
# rmadison « paquet-deb
Exemple :

Pour chercher une dépendances

wiki-gnome

Description : Éditeur de texte officiel de l’environnement de bureau GNOME
gedit est un éditeur de texte qui offre la plupart des fonctions de base que vous attendez d’un éditeur de texte, avec en plus des fonctionnalités rarement trouvées dans les éditeurs simples.
C’est une application avec une interface graphique qui supporte l’édition de plusieurs fichiers texte dans une seule fenêtre (quelquefois connu comme onglets ou MDI).
gedit gère n’importe quelle langue pour les textes grâce à l’utilisation du codage Unicode UTF-8 pour les fichiers édités. Les fonctionnalités de base comprennent la coloration syntaxique du code source, l’auto- indentation et le support pour l’impression et l’aperçu avant impression.
gedit est également extensible par le biais de son système de modules, parmi lesquels on peut citer le support pour la vérification orthographique, la comparaison de fichiers, la visualisation de changements dans les versions CVS et l’ajustement des niveaux d’indentation.

Dans votre distribution, pour avoir la liste de paquets qu’il est possible de mettre à jour

en cas de problèmes divers : vous pouvez déjà aller voir si des paquets posent problèmes

Plus d’infos sur dpkg-query ici
man dpkg-query man.cx dpkg autres paquets à voir :
cruft propose ainsi un traitement un peu plus élaboré qu’un simple balayage du système de fichiers, couplé à des requêtes sur la base dpkg.

aptitude est une interface «ncurses» en ligne de commande basée sur plusieurs bibliothèques Apt, basé sur du texte et se lance à partir d’un terminal Qu’est ce que Ncurses ?Retour ligne automatique ncurses est une bibliothèque qui fournit des fonctions de définition de touches du clavier, de couleurs d’écran et permet l’affichage
de plusieurs fenêtres sans recouvrement sur un terminal texte. Voulez vous que vos programmes disposent d’une interface couleur sur un terminal texte ? Ncurses est une bibliothèque qui offre ce type de
fonctionnalité pour les terminaux en mode texte. Ncurses peut Retour ligne automatique utiliser tout l’écran,, créer et gérer des fenêtres, en permettant l’utilisation de la sourisRetour ligne automatique Utiliser les touches de fonction du clavier.Retour ligne automatique comme midnight-commander, ou vi Mettre à jour la liste des paquets :

Activation des mises à jour automatiques (mises à jour sans surveillance)
le wiki de debian.org
les-mises-a-jour-automatique-avec-unattended-upgrades

À propos du message :
« package linux-image-amd64 upgradable but fails to be marked for upgrade Packages that will be upgraded : »
en gros ça dit :
Démarrage du script de mise à niveau automatique
Les origines permises sont : origin=Debian,codename=buster,label=Debian-Security
Le paquet linux-image-amd64 peut être mis à niveau mais n’est pas marqué pour la mise à niveau ()
apt upgrade n’ajoute pas de nouveaux packages. Le linux-image-amd64 est un méta-paquet qui dépend souvent de l’installation d’un nouveau paquet
qui est la version la plus récente du noyau.
Quoi qu’il en soit, si vous souhaitez passer à la dernière version du noyau, utilisez apt dist-upgrade, ce qui peut-être dangereux
dist-upgrade peut être assez dangereux, car il peut supprimer des packages pour résoudre des situations de dépendance complexes.
Contrairement à vous, APT n’est pas toujours assez intelligent pour savoir si ces ajouts et suppressions pourraient faire des ravages.
Trouvé cette explication sur le net. a potasser avant toute chose Si la mise à niveau nécessite la suppression d’un autre package ou l’installation d’un nouveau package, le package sera "conservé". Les packages actuellement installés avec les nouvelles versions disponibles sont récupérés et mis à niveau ; en aucun cas les packages
actuellement installés ne sont supprimés, ou les packages non déjà installés ne sont récupérés et installés. Pour surmonter cela, vous pouvez faire

Il existe un fichier généré automatiquement qui indique à apt-get les noyaux à supprimer automatiquement et ceux à conserver.
Le fichier qui indique à apt-get leur noyau est /etc/apt/apt.conf.d/01autoremove-kernels qui est généré à partir de /etc/kernel/postinst.d/apt-auto-removal.

voir explications ici
it-swarm.com: explication : Comment 'apt' décide-t-il combien de vieux noyaux à conserver?

un mot sur les modules de kernel
Les modules correspondent à des drivers que l’on peut charger et décharger dynamiquement de la mémoire.
Vous trouverez le ou les modules dans le répertoire/lib/modules/(version kernel)

Si un module contient des données persistantes (voir insmod et modules.conf ), la suppression du module écrit toujours les données
persistantes dans le nom de fichier dans l’entrée de symbole __insmod _P. Vous pouvez également enregistrer les données persistantes à
tout moment par rmmod -e , cela ne déchargera aucun module.
Lorsque les données persistantes sont écrites dans le fichier, elles sont précédées d’une ligne de commentaire générée,
#% kernel_version timestamp Les lignes de commentaire générées commencent par ’#%’, tous les commentaires générés sont supprimés du
fichier existant, les autres commentaires sont conservés. Les valeurs de données enregistrées sont écrites dans le fichier,
préservant l’ordre existant des commentaires et des affectations. De nouvelles valeurs sont ajoutées à la fin du fichier .
Si le fichier contient des valeurs qui n’existent pas dans le module, ces valeurs sont conservées mais sont précédées d’un commentaire
généré avertissant qu’elles ne sont pas utilisées. Cette dernière opération permet à un utilisateur de basculer entre les noyaux
sans perdre de données persistantes et sans recevoir de messages d’erreur.
depmod - Gestion des dépendances entre les modules du noyau
Les utilitaires depmod et modprobe ont été conçus pour rendre le noyau Linux modulaire, configurable pour tous les utilisateurs,
administrateurs et concepteurs de distribution. depmod crée un fichier de dépendances de type « Makefile »,
basé sur les symboles qu’il trouve dans les modules indiqués sur la ligne de commande ou dans les répertoires indiqués par le fichier de configuration.
Ce fichier est ensuite utilisé par modprobe pour charger automatiquement le bon module ou l’ensemble de modules.
L’invocation normale de depmod se fait en incluant la ligne
/sbin/depmod -a
insmod - Charger des modules dans le noyau en cours d’utilisation.
insmod essaie de lier un module dans le noyau en cours d’exécution en résolvant les noms de symboles à partir de la table des symboles exportés par le noyau.
Si le nom du fichier objet est donné sans répertoire ni extension, insmod cherchera le module dans quelques répertoires par défaut.
La variable d’environnement MODPATH peut surcharger ces répertoires par défaut. Si un fichier de configuration comme /etc/modules.conf existe,
il surchargera les chemins indiqués dans MODPATH.
La variable d’environnement MODULECONF peut sélectionner un fichier de configuration différent de /etc/modules.conf (ou /etc/conf.modules (obsolète)).
Cette variable d’environnement prévaudra sur toutes les définitions précédentes.
Quand la variable d’environnement UNAME_MACHINE est remplie, modutils l’utilisera à la place du champ « machine » de l’appel système uname(2).
Ceci est surtout utile si vous compilez des modules 64 bits dans un espace utilisateur 32 bits ou inversement ; remplissez UNAME_MACHINE avec
le type de modules construits. La version actuelle de modutils ne supporte pas la construction croisée complète de modules,
elle est limitée au choix entre 32 et 64 bits de l’architecture hôte.

notes supplémentaires

Dans certains cas extrêmes, vous pourriez devoir forcer une réinstallation à l’aide d’une commande comme :



P.S. : 1) Je n’ai pas parlé de la commande « synaptic » , et peu de la commande "aptitude" car j'utise pas ou trés peu,
reste à traiter la commande apt-mark.
Lisez le man dpkg et le man dpkg-query, en français sous debian, volumineux mais instructif
2)Lors d’upgrade, méfiez vous de la commande "apt autoremove" proposé par l’installateur debian,
vérifiez si les paquets proposés à la corbeille ne sont vraiment plus utiles

3) pour ceux qui s'interessent au paquet devscript et ses commandes:
le man devscript : ses options, ses commandes


c'est écrit exemple mise à jour debian buster à bullseye


Pour terminer, si vous voulez voir les services démarrés:
Ou les failles de sécurités :
Deux commandes :

autres commamdes systeme
Si vous avez d'autres sources.list autre que debian, desactivez les pour les mises à jour
ces paquets seront supprimés dans une mise à jour ou ils pertuberont l'opèration.
idem si vous avez des containers dockers sur votre serveur debian, désactivez les.


Quelques commandes sous docker


Comment rétrograder une version de debian: explication sur ce post de debian-facile:


debian sid


Pour Télécharger des images dockers


dessin humoristique, la leçon